mercredi 3 mars 2021

La banquise en formation

Le mois de février 2021 a été plus froid que la moyenne, avec des températures inférieures d'environ 1,5°C à celles constatées habituellement.
Le record de froid (depuis l'existence de la station) pour ce dernier mois d'été a été battu le 25/02 avec -17,5 °C.
La température reste très basse pour ce début de mois de mars.
© Météo France

En conséquence, la banquise commence à se former selon le processus habituel. Sur le photo satellite ci-dessous, en date du 28/02, la pellicule de glace est bien visible sur la surface de la mer, notamment à l'ouest du glacier de L'Astrolabe.

© Union Européenne - Copernicus Sentinel data 2021

Cette fine couche de glace mince et élastique s’appelle le nilas. Elle ondule sous les vagues et la houle en formant, sous la pression, des avancées en forme de
« doigts » entrecroisés. Surface d'un aspect mat, le nilas sombre fait moins de 5cm d'épaisseur et le nilas clair plus de 5cm.
Les différentes étapes du processus de formation de la banquise sont les
suivantes :

Frasil © Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français

L'eau de mer prend une consistance pâteuse, avec un aspect huileux et légèrement jaunâtre. Cette texture s'appelle le frasil, qu devient ensuite le sorbet en prenant de la consistance.

Glace en crêpe ou "pan cakes" © Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français

Dans un second temps, des galettes de glace appelées "pancakes" se forment. Les bords sont légèrement relevés car les galettes se frottent entre-elles avec le vent et la houle.

© Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français
 
Puis, elles finissent par se coller....
 
© Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français
...et enfin se souder.
 
© Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français
 
Cette jeune glace reste fragile car peu épaisse et elle se fracture facilement sous l'effet de la houle.
 
© Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français

A ce stade, la banquise n'est pas praticable.

© Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français

Si les températures restent basses (<-10°C) dans les jours qui viennent, la phase de cimentation pourra débuter.
Il s'agit de la consolidation et de l’épaississement de la glace de mer.
A ce stade, elle deviendra grise voire blanche et sera praticable pour un piéton à partir de 20 cm d’épaisseur.

lundi 1 mars 2021

Un éléphant, ça trompe énormément...

De loin, il ressemble à un phoque de Weddell...
 
© Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français
 
...mais il s'agit en fait d'un jeune éléphant de mer (Mirounga leonina) que l'on rencontre habituellement sur les côtes des îles subantarctiques où il se reproduit.

© Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français
 
Il est rarement observé à Dumont D'Urville.
 
© Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français
 
Cet éléphant de mer est jeune (environ 18 mois), et effectue sa mue (sa peau pèle et se renouvelle).
Adulte, il pourra peser jusqu'à 3,7 tonnes et peut-être ressembler à l'individu de la photo ci-dessous prise à Crozet.

Crozet 2013 - CRO51 © Serge FUSTER - TAAF/Institut Polaire Français

Les narines qui se développent chez les mâles dominants ont une forme de trompe, appelée proboscis, qui est à l'origine du nom d'éléphant de mer.

vendredi 26 février 2021

Vues d'hélico !

L’hélicoptère est le couteau suisse de la campagne d'été.

© Ana HERAS DURAN - Institut Polaire Français

Il permet de transporter marchandises et passagers sur les différents sites de l'archipel.

Base Dumont D'Urville © Armand PATOIR - Institut Polaire Français

Chaque voyage à bord de l'Écureuil Airbus AS-350-B3 de la compagnie Canadian Helicopters est l'occasion d'admirer les paysages et de faire quelques photos à partager.

Station Robert Guillard © Armand PATOIR - Institut Polaire Français

Glacier de L'Astrolabe © Armand PATOIR - Institut Polaire Français

Glacier de L'Astrolabe © Camille MERMILLON - Institut Polaire Français
Crevasses su glacier de L'Astrolabe © Ana HERAS DURAN - Institut Polaire Français

Iceberg © Armand PATOIR - Institut Polaire Français

Le long du glacier © Armand PATOIR - Institut Polaire Français

Iceberg © Armand PATOIR - Institut Polaire Français

L'hélicoptère, son pilote Gilles et son mécanicien Benjamin sont repartis à R4.