mardi 14 août 2018

Festival du film antarctique, édition 2018

Comme chaque année est organisé au cœur de l'hiver le Festival du Film Antarctique (AFF en anglais), festival de courts-métrages (de 5 minutes environ).

Les bases antarctiques et sub-antarctiques concourent dans deux catégories:
- catégorie "open": le thème est libre, et le ou les film(s) peu(ven)t être réalisé(s) à tout moment avant le festival;
- catégorie "48 Hr": 5 éléments sont imposés, et dévoilés à l'ensemble des bases le vendredi soir, qui ont alors 48 heures pour réaliser leur film (écrire le scénario, faire les décors, tourner, ajouter la bande son et les sous-titres, monter...).

Les bases participantes votent, pour chacune des catégories, sur différents critères:
- pour l' "open": meilleure cinématographie, meilleur film
- pour le "48 Hr" : meilleur jeu d'acteurs, meilleure cinématographie, meilleur montage, meilleure bande son, meilleur film

Les 5 éléments imposés du "48 Hr" cette année étaient:
- un son: une alarme incendie
- un objet: un réveil
- une citation: "j'ai besoin de tes bottes, de tes vêtements et de ta moto" (Terminator)
- un hivernant: le plombier
- une action: jeter une botte (d'hiver)

DDU participe cette année dans les deux catégories.
Grâce au service Communication de l'IPEV, vous pouvez découvrir les deux films réalisés ici: "Guess who?" ("Qui est-ce?", catégorie "open") et "Winter Over Syndrome" ("Syndromage hivernal", catégorie "48 Hr"):
https://www.dailymotion.com/video/x6rqsr0
Vous ne douterez pas en voyant le résultat que c'était l'occasion aussi de bons moments, de la création à la touche finale.

Les hivernants, avec un objet représentatif de leur métier, pour le film "Qui est-ce?"/"Guess who?"
Voici la liste des 21 films "48 Hr" et 12 films "open" en compétition pour l'édition 2018:
Le niveau est élevé, dans les deux catégories, mais DDU a bien sûr toutes ses chances...

samedi 11 août 2018

Juillet dans le ciel

Deux évènements majeurs ont marqué le ciel de de DDU le mois dernier. Outre quelques belles aurores (qui n'ont jamais cessé, mais n’avaient pas été si puissantes depuis longtemps), une éclipse partielle de Soleil s'est déroulée le 13 juillet, et une éclipse totale de Lune le 28 juillet.


13 juillet: éclipse partielle de Soleil


L'observation, en début d'après-midi, a nécessité bien sûr une protection des yeux (et des appareils). Les lames de casques de soudeurs ont été réquisitionnés, des morceaux de couvertures de survie insérés sur les objectifs...
Des nuages bas masquaient un peu le Soleil, mais n'ont pas empêché de profiter de l'éclipse (le 13 juillet, le Soleil s'est levé à 10h57 pour se coucher à 14h34: il n'était donc pas très haut sur l'horizon).

Crédit photo: Romain VERITE
Crédit photo: Georges VERNOIS


28 juillet: éclipse totale de Lune

L'éclipse a commencé à 4h24 heure locale, dans un ciel très pur.
Ce que ne peuvent pas rendre les photos: au fur et à mesure de l'occultation de notre satellite, les étoiles autour se sont fait plus brillantes, et les étoiles filantes se sont succédé comme pour fêter l'évènement.
Entre 5h30 et 7h13, la Lune était totalement obscurcie, et apparaissait rougeâtre.
A 9h29, elle était à nouveau pleine (le Soleil s'est quant à lui levé à 10h04 ce jour-là).

Avant le début du phénomène (crédit photo: Alain MATHIEU)
Première phase (crédit photo: Hélène LARMET)
Fin de la première phase (crédit photo: Nathalie JAMOT)
Seconde phase, la lune est occultée totalement (crédit photo: Bastien PRAT)
Début de la troisième phase (crédit photo: Bastien PRAT)
Fin de la troisième phase (crédit photo: Nathalie JAMOT)

Mars, très proche de la Terre à ce moment, était particulièrement visible:
Crédit photo: Bastien PRAT

vendredi 3 août 2018

Dépêches postales 2018-2019

Amis philatélistes, famille ou amis des hivernants, simples curieux:

Une première version du calendrier des cinq rotations de l'Astrolabe de la saison 2018-2019 a été finalisée par l'IPEV. 
Le calendrier des dépêches postales de l'été prochain a donc pu être établi:

Concrètement, pour que votre courrier parvienne à la station à la première rotation (R0) par exemple, il doit être envoyé avant le 27 septembre, pour arriver à Roissy avant le 9 octobre, y être trié, être envoyé par avion vers Hobart le 16 octobre, chargé sur le bateau dont le départ est prévu le 6 novembre, et enfin atteindre DDU (aux alentours du 17 novembre).

Après le 28 janvier 2019, le courrier devra attendre la saison suivante...

Bien sûr, le calendrier du bateau peut être modifié, pour des questions logistiques, ou en fonction de la débâcle; il convient d'anticiper vos envois.
En revanche, le courrier qui arrivera au hub de Roissy avant le 15 août ne sera pas traité.


Pour information, le courrier traité par Georges, notre gérant postal, depuis son arrivée mi-janvier 2018, représente un tonnage de 110 kg, soit environ 17 000 plis (34 000 oblitérations...). Et il s'agit là uniquement du courrier quittant la Terre Adélie pour le reste du monde!