jeudi 14 décembre 2017

Les dangers de la banquise : les premiers TA68 en formation pratique

L’environnement glacé autour de la base Dumont d'Urville est majestueux mais recèle de nombreux dangers qu'il vaut mieux connaître avant de partir à sa découverte.
Crédit photo : Serge FUSTER
A cet effet, une présentation théorique est faite aux nouveaux arrivants par le chef de district, complétée par une sortie sur le terrain afin de mieux appréhender les pièges à éviter.
Trois sessions ont été organisée depuis l'arrivée des premiers hivernants de la TA68 début novembre.
Quentin et Audrey - Comment utiliser une tarière ? - Crédit photo : Serge FUSTER
Cette formation pratique débute par la découverte de la structure de la glace de mer. A cet effet, il faut apprendre à utiliser une tarière pour sonder l'épaisseur de la banquise. 
Audrey en plein effort - Crédit photo : Serge FUSTER
Lors du forage (ici supérieur à 150 cm), la tarière rencontre différentes strates (glace dure et sèche, texture humide comme du sorbet, des poches d'eau etc..). Cela permet de connaître la composition et l'évolution de la banquise.

La formation se poursuit ensuite par la présentation des différents pièges que l'on peut rencontrer... 
Rivière et trou de phoque - Crédit photo : Serge FUSTER







...comme les rivières (failles) et trous dans la banquise faits par les phoques....
Quentin utilise son bâton pour éviter un bain de pied - Crédit photo : Serge FUSTER
Crédit photo : Serge FUSTER
...les souilles et les résurgences d'eau de mer (dues à la marée) dans les failles près des îles et des hauts fonds....
Banquette - Crédit photo : Serge FUSTER
Crevasse - Crédit photo : Serge FUSTER




... les banquettes et les crevasses, à la jonction des îles et de la banquise, ou bien crées dans les zones de compression et aux abords des icebergs.
Ces pièges peuvent être recouverts par une fine couche de neigeAfin d'éviter les mauvaises surprises, l'usage du bâton, pour sonder devant soi, est indispensable en cas de doute.

Enfin, un petit exercice de lancer de corde termine cette formation.
Audrey à l’exercice du lancer de corde - Crédit photo : Serge FUSTER


En cas de passage à l'eau, lorsque la banquise est beaucoup moins épaisse qu'en ce moment, il faut pouvoir porter secours à une personne en difficulté.
Quentin - Crédit photo : Serge FUSTER
Avoir appris à lancer correctement une corde flottante type "Kayak" peut permettre de gagner de précieuses minutes lors d'un sauvetage.
Après trois heures de marche et le test du GPS pour se repérer, les participants sont rentrés se revigorer sur base autour du bon goûter du mercredi.

mercredi 13 décembre 2017

Brève info : R1 - L'Astrolabe a quitté Hobart

L'Astrolabe a quitté le port d'Hobart hier soir mardi 12 décembre à 21h (heure locale).
Source : https://www.vesselfinder.com/fr/
Il devrait rejoindre le bord banquise, au large de DDU, d'ici 5 ou 6 jours.

vendredi 8 décembre 2017

La "reco" crevasses

Avant le départ du premier raid logistique vers Concordia, il est absolument nécessaire de faire une reconnaissance d'une portion de la piste un peu particulière.

Portion de piste vers Concordia - Crédit photo : Victor RAMSEYER

Cette portion, d'environ 1400 mètres, est située à quelques kilomètres de Cap Prudhomme, entre les point D11 et D17, et se caractérise par la présence de crevasses qu'il faut repérer et signaler avant le passage des engins.
Le glacier à cet endroit se fracture à cause du relief à l'approche de la côte.
La figure ci-dessous illustre le phénomène de vêlage du glacier, qui se comporte comme un tapis roulant.

 Figure vêlage glacier : Serge FUSTER
La piste qui monte de Cap Pruhomme vers le haut du plateau passe donc dans la zone de crevasses ouvertes.
Pour les repérer, les signaler et déplacer la piste pour les éviter, une opération "Reco crevasses" a été organisée sur 3 jours, mobilisant trois personnes.

Christophe, alias "Tito" et Patrice - Crédit photo : Victor RAMSEYER
Patrice et Christophe - Crédit photo : Victor RAMSEYER
Encordés et munis de tout le matériel nécessaire, Patrice, Victor et Christophe ont sondé la portion concernée. Ces crevasses ne sont pas très larges à cet endroit mais peuvent l'être à d'autres.
Victor photographiant une crevasse - Crédit photo : IPEV - Patrice BRETEL
Elles sont très profondes et un patin d'un traîneau du convoi peut facilement s'y coincer,entraînant l’immobilisation du raid.

Une crevasse - Crédit photo : IPEV - Patrice BRETEL
Sur la photo satellite ci-dessous, on remarque sur la droite de larges crevasses, sur la gauche le tracé de l'ancienne piste (date de la photo 2013), et en rouge le tracé de la nouvelle piste de cette année (le glacier se déplace d'environ 10 m par an).
Direction Concordia vers le haut du cliché - Photo satellite Pléiades 2013 - crédit Airbus Defense and Space 
     Il est possible pour les engins de traverser les crevasses étroites en les abordant perpendiculairement. Une chicane est alors prévue sur le tracé de la piste pour favoriser le franchissement.
Le "Kass" traçant la piste - Crédit photo : Victor RAMSEYER

Une fois cette reconnaissance effectuée, la piste est validée et les dameuses peuvent préparer le terrain pour le départ du premier convoi.